Histoire de la ville

Bien que le nom de « Coulans sur gée » n’apparaisse, pour la première fois, sur les registres de  l’état civil qu’en 1936, Coulans sur Gée est né le 14 février 1932 :

 

« L’an mil neuf cent trente deux, le 14 février à neuf heures, le conseil municipal de Coulans s’est  réuni à la mairie sous la présidence de Monsieur DAVID, maire.

Étaient présents Messieurs Turpin, Rousseau J, Lescop, Jardin, Bruon, Chanteau, Rousseau R.

Monsieur le Maire donne connaissance au conseil d’une lettre de M. le Préfet l’invitant à adjoindre un complément au nom de la commune de Coulans.

Le conseil après examen de la question et délibération, est d’avis de faire suivre le nom de Coulans par le nom de la rivière la Gée qui traverse la commune soit : Coulans-sur-Gée. »

 

delib_coulans

 

Auparavant, seul « Coulans » ou « Coullans », selon la personne qui rédigeait, figurait sur les actes.
Le registre le plus ancien, archivé en mairie, date de 1673, le roi Louis XIV régnait alors.

 

registre1

 

On retrouve  les premières traces du bourg de Coulans sur Gée vers le milieu du IVème siècle. Le bourg avait la forme d’un quadrilatère. La rue de l’église devait être une rampe d’accès  au domaine dont le chef lieu était le presbytère (le chef-lieu étant la maison centrale d’un ordre religieux).

 

La rue du Thuret, très escarpée en dessous de l’église, explique l’étymologie du nom du village : COLLINO au IXème siècle, COLANTINO en 1045, deux noms dérivés du latin COLLIS signifiant : butte, hauteur qui se disait « thuret » en dialecte local.

 

Dans l’antiquité, Coulans sur Gée a aussi été un lieu de vie. D’après l’historien PESCHE, on a retrouvé des fragments de marbres antiques, des fûts de colonnes, des médailles romaines et gauloises, des poteries…

 

Des amas de scories, notamment dans les bois de Coulans sur Gée, témoignent de l’existence probable, d’anciennes forges à bras de cette période de l’histoire.

 

scories

Scories : résidus solides résultants de la combustion de certaines matières, de la fusion des minerais, de l’affinage de métaux etc.